Histoire

Les deux réseaux partagent le même engagement au service du développement régional et local

Une convergence naturelle

Leurs chemins se sont souvent croisés depuis plus d'un siècle. Leur rapprochement est évoqué de façon récurrente depuis 1996. En 2006, les Banques Populaires et les Caisses d'Epargne engagent le processus de rapprochement avec la création de leur filiale commune Natixis. Le 31 juillet 2009, les deux groupes fusionnent leurs organes centraux : c'est la naissance du deuxième groupe bancaire en France.

Caisses d’Epargne : encourager et gérer l’épargne populaire

En 1818, la première Caisse d’Epargne est fondée à Paris pour promouvoir, collecter et gérer l’épargne populaire. "Etablissements privés d'utilité publique", les Caisses d’Epargne assurent dès 1895 des missions d’intérêt général. En 1950, elles financent les collectivités locales. En 1999, elles deviennent des banques coopératives. Créations, acquisitions : le Groupe Caisse d’Epargne étend ses activités vers les entreprises, la banque d’investissement avec l’achat d’Ixis, l’assurance, la gestion privée et devient avec Nexity un opérateur complet dans les métiers de l’immobilier.

Banques Populaires : financer et développer le commerce et les entreprises

En 1878, la première Banque Populaire est créée à Angers par des entrepreneurs pour les entrepreneurs. L’objectif : mettre en commun des fonds pour financer eux-mêmes leurs projets. Leur statut coopératif est fixé en 1917. Au service des artisans, commerçants et PME, les Banques Populaires deviennent rapidement des acteurs majeurs de l’économie de leur région et s’ouvrent aux particuliers dès 1962. En 1998, l’achat de Natexis dote le Groupe Banque Populaire d’un véhicule coté. Poursuivant son développement, il affilie plusieurs banques régionales ou spécialisées.

De fortes complémentarités

Les Banques Populaires détiennent des positions de premier plan auprès des PME, des professionnels et de la clientèle patrimoniale. Il en est de même des Caisses d’Epargne auprès des particuliers, des collectivités locales et du logement social. Coopératifs et complémentaires, ancrés dans leurs territoires, les deux réseaux partagent le même engagement au service du développement régional et local.