Actus et Communiqués de Presse

09/04/2014

Partager :
Partager sur LinkedIn

La Caisse d’Epargne renforce son soutien au secteur médico-social avec une enveloppe de financement de 150 millions d’euros de la Banque de Développement du Conseil de l’Europe

La Caisse d’Epargne s’est vue octroyer par la Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB) une enveloppe de financement de 150 millions d’euros destinée à soutenir le programme "Santé et Perte d’Autonomie"

Cette enveloppe de financement diffusée via la Caisse d’Epargne permettra aux associations et établissements publics de financer leurs investissements futurs, en priorité dans les régions désignées par le programme interdépartemental d’accompagnement des handicaps et de la perte d’autonomie (PRIAC).

Les projets concernés par ce financement sont, entre autres : la rénovation, l'extension ou l'amélioration des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, des structures d’hébergement médico-sociales pour adultes et enfants en situation de handicap, des structures spécialisées d’hébergement ou d’accueil de jour et, enfin, des services d’aide à domicile pour les personnes dépendantes en raison de leur âge ou de leur handicap.

Par ailleurs, 10% de l’enveloppe octroyée à la Caisse d’Epargne par la CEB devront être consacrés exclusivement à des mesures de rénovation visant à améliorer l'efficacité énergétique dans les établissements (remplacement de portes et fenêtres, isolation, chauffage etc.).

Pour Cédric MIGNON, directeur du développement - Caisse d’Epargne : "Notre partenariat avec la Banque de Développement du Conseil de l’Europe, reconnue pour sa vocation sociale est en totale cohérence avec l’identité de la Caisse d’Epargne. Il s’agit d’une nouvelle illustration de l’engagement de la Caisse d’Epargne, acteur majeur du financement du secteur médico-social, dans le domaine de la prise en charge de la dépendance et de la perte d’autonomie.".

Cette enveloppe de financement sera destinée à soutenir l’émergence de projets compris entre 500 000 euros et 50 millions d’euros à des conditions financières avantageuses.