Actus et Communiqués de Presse

02/08/2012

Partager :
Partager sur LinkedIn

Un si joli village…

Ce n’est pas le plus joli site de la cité londonienne, mais c’est la plus belle concentration d’athlètes au monde… Le village olympique s’impose comme "the place to be"… un "hit" de l’été 2012.

Un si joli village…

Spacieux, c’est le moins qu’on puisse dire. Sur 250 hectares (qu’il partage avec le parc olympique), le village des athlètes prend des allures de "ville dans la ville". Onze bâtiments aux allures d’immeubles d’habitation proposent sur 17 000 m2 près de 3 000 appartements dans un style résolument fonctionnel et identitaire puisque les athlètes ont pour la plupart affiché leur appartenance en suspendant à leurs balcons des drapeaux géants. Extérieurement comme intérieurement, nulle chance que le village olympique marque l’histoire du design et de l’architecture. Qu’importe, l’essentiel est ailleurs, dans la quête d’un idéal de praticité et d’efficacité.

De fait, pour permettre aux athlètes de se concentrer pleinement sur leurs performances, tout a été prévu : des boutiques bien évidemment, un pub (sans alcool), un salon de coiffure, un autre de manucure, un pressing, une polyclinique, des rallonges pour les lits à l’intention des sportifs de grande taille, le wifi haut débit à tous les étages… Et une cantine exceptionnelle, grande comme un terrain de football, capable d’accueillir simultanément 5 000 convives 24 h/24.

Et les athlètes ? Comment vivent-ils dans les coulisses de cette gigantesque concentration de talents ? On a beaucoup glosé sur l’ambiance luxurieuse qui règnerait au sein du village olympique… Jeunes, beaux et pour certain célèbres, les athlètes ont bien des motifs de céder à la tentation.

Tous les spécialistes l’affirment : les occasions de se disperser ne manquent pas lorsque vous êtes amenés à croiser quotidiennement des stars de NBA ou des légendes comme Usain Bolt. Nombre de jeunes athlètes se retrouvent ainsi au contact de leurs idoles, dans un véritable rôle de "groupie", avec le risque de vivre l’événement en spectateur plus qu’en acteur.

Ainsi opère la magie du village, aimantant irrépressiblement des athlètes conscients de vivre ici les plus beaux de leurs jours. Demandez donc aux tennismen ce qu’ils en pensent, eux qui ont dû quitter le village olympique à contrecœur pour s’installer juste à côté du terrain de leurs exploits… Les nombreux embouteillages qui jalonnent le parcours de Stratford à Wimbledon leur imposaient jusqu’à 90 mn de trajet tous les matins et tous les soirs. Ce qu’ils ont gagné en confort, ils l’ont perdu en émotion et en "chaleur humaine". Décidément, le sport de haut niveau impose de douloureux sacrifices…

 

Crédit photo : Colorsport / Andrew Cowie

 

Le chiffre

13 : C’est le nombre de médailles remportées par les athlètes français au soir du mercredi 1er août, soit 5 en or, 3 en argent et 5 en bronze. Les deux médailles du jour ont été remportées par Lucie Décosse (judo, catégorie - de 70 kg) et les filles du relais 4 x 200 m nage libre.