Fil actualités Développement durable

Logo COP22
09/11/2016

COP22 de Marrakech : place à l’action

La Conférence des Parties sur les changements climatiques se tient à Marrakech du 7 au 18 novembre. Un an après Paris, quels sont les enjeux de cette 22e édition ?

L’accord de Paris lors de la COP21 a marqué une nouvelle ère dans la lutte contre le réchauffement climatique. Sa ratification, par 97 Etats représentant plus de 67,5 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales, le rend opérationnel. Le cadre international de la lutte contre les changements climatiques est désormais établi et les objectifs de réduction de gaz à effet de serre bien partagés. 

Son entrée en vigueur, le 4 novembre, le jour même de l’ouverture de la COP22 à Marrakech, oriente les négociations sur les outils et actions pour concrétiser l’engagement des Etats. "Nous devons maintenant passer des mots aux actes et appliquer l’accord de Paris", a résumé Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations-Unies.

Le financement au cœur des débats
Le financement est au cœur des négociations autour des mesures à mettre en œuvre pour lutter contre le changement climatique. Les pays développés se sont engagés à apporter 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 à travers le Fonds vert pour le climat. 67 milliards ont déjà été promis par différents Etats, dont la France. Cette ressource vise à renforcer l’aide aux pays les plus pauvres. Mais cet engagement ne couvre pas l’intégralité des besoins mondiaux d’investissements climatiques marchands, estimés entre 500 et 1 500 milliards d’euros par an.
En parallèle se mobilisent donc les banques et investisseurs du secteur privé et parmi ceux-ci le Groupe BPCE et certaines de ses entreprises. Des règles se construisent pour définir un nouveau champ d’action de l’activité bancaire et financière. Des discussions ont cours autour de nouveaux mécanismes de marché pour accompagner cette transition énergétique comme la fixation d’un prix au carbone, les green bonds, le développement des plateformes de partage de risques…
Beaucoup reste encore à écrire !